Ø  Partenaire 1 ;

Nom du laboratoire/équipe de recherche :

Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers/Equipe 4 (Biologie des cellules dendritiques et applications en immunothérapie antitumorale.) Etablissement de rattachement : INSERM UMR_892

 Coordinateur scientifique du projet :

 Nom :   GREGOIRE                             Prénom :   Marc

Titre/fonction : Directeur de Recherche INSERM – Directeur Equipe 4/UMR892

Coordonnées (tél/mail/adresse) : Institut de Recherche Thérapeutique – 8 quai Moncousu, BP70721, 44007, Nantes cedex

 Estimation du « poids » du présent projet dans l’activité de recherche du laboratoire: 50%

Le projet représenta une activité majeure pour l’équipe. Nous nous intéressons principalement au développement de l’immunothérapie antitumorale utilisant les cellules dendritiques (CD) comme cellules nécessaires à l’activation de la réponse immunitaire.

Ø  Partenaire 2

Nom du laboratoire/équipe de recherche :

Equipe 15  (Réponse immunitaire innée et immunothérapie antitumorale.) Dr. Yves DELNESTE

Etablissement de rattachement :
INSERM UMR892 - CRCNA

 Estimation du « poids » du présent projet dans l’activité de recherche du laboratoire : 50%

L’activité de l’équipe repose principalement sur la biologie des cellules myéloïdes de l’immunité innée et de leur rôle dans la régulation de la réponse immune adaptative avec, pour  domaine d’application, la cancérologie. Deux axes forts sont développés : (i) analyse du statut immunitaire des cellules myéloïdes présentes dans l’environnement tumoral et (ii) mise en place de nouvelles stratégies vaccinales antitumorales par ciblage des antigènes vaccinaux vers les cellules dendritiques.

 Ø  Partenaire 3 

Nom du laboratoire/équipe de recherche :

Service Hématologie & CRCNA-UMR892 Pr. Mohamad MOHTY

Etablissement de rattachement :
CHU de Nantes

 Estimation du « poids » du présent projet dans l’activité de recherche du laboratoire : 50%

 L’activité de l’équipe repose principalement sur l’étude de la biologie des cellules dendritiques normales et pathologiques dans le contexte des hémopathies malignes (notamment la leucémie) et dans le contexte de la réaction du greffon contre l’hôte après allogreffe de moelle osseuse pour hémopathie maligne. Deux axes forts sont développés : (i) analyse du statut des cellules dendritiques avant et après traitement des leucémies aigues et (ii) statut des cellules dendritiques chez les patients développant une GVH après allogreffe de moelle osseuse.